10 bonnes raisons de vous rendre aux Bikers’Classics 2016

Près de 30.000 spectateurs se pressent chaque année aux Bikers’Classics. L’engouement pour la plus grande manifestation européenne de motos classiques ne se dément pas.

La 14e édition, qui se déroulera les 1er, 2 et 3 juillet, risque d’ailleurs de battre les records de fréquentation. Pourquoi ? Voici 10 bonnes raisons.

  1. MotoGP. Pour la première fois de sa (longue) histoire, le circuit de Spa-Francorchamps va accueillir et vibrer au son des MotoGP ! Un moment historique que personne ne voudrait rater, avec deux Kawasaki (une ‘Hoffman’ de 2004 et une ‘Jacque’ de 2005) ainsi qu’une Ducati ‘Stoner’ de 2010 et une Redding de 2013, accompagnées par quelques Moto 2, dont une ‘Marquez’ de 2001 et la championne du monde en titre de Johann Zarco…
  2. 45 ans d’histoire. Le 1er, 2 et 3 juillet, le circuit ardennais va se transformer en véritable musée à ciel ouvert. Il proposera de retracer plus de 40 ans d’histoire de la course moto, avec des machines de Grand Prix (250cc, 350cc et jusqu’aux dernières 500cc), de Superbike, des side-cars… Un grand écart technologique qui se dévoilera au grand public sans restriction ni paddock fermé. Comme toujours aux Bikers’Classics, ce sera ‘pit-lane libre’ pour tout le monde, avec des parades GP plus vraies que nature, avec des ‘vieilles’, des ‘moins vieilles’ et des ‘modernes’.
  3. Stars. Giacomo Agostini, Bradley Smith, John McGuinness, Christian Sarron, Didier de Radiguès, Grégory Fastré… Pour cette 14e édition, les stars seront des grands spécialistes de la poignée de gaz, mais ils devront partager l’affiche avec des as de la mécanique : Guy Coulon, figure emblématique du paddock des Grands Prix et co-fondateur du team Tech 3, et Bernard Ansiau, mécanicien personnel de Valentino Rossi.
  4. Side. Des stars, il y en aura aussi beaucoup du côté des side-cars. De nombreux champions (Rolf Steinhausen, Egbert Streuer et son fils Bennie, Max Deubel, Larry Coleman, Derek Jones, Steve Abott, Ralph Bonhorst), mais surtout un attelage au palmarès inégalable, le BMW RS 54 et ses 19 titres mondiaux engrangés entre 1954 et 1974. Vous avez dit ‘référence’?
  5. Lifestyle. Pour la deuxième année, une bande d’irréductibles prend possession du Lifestyle Village pendant la durée des Bikers’Classics. Véritable ‘événement dans l’événement’, le Lifestyle Village sera le rendez-vous de toute la scène ‘custom’, avec présence des ténors de la discipline (Krugger, Kruz Company, Zadig, KD Motorcycles), animations, balades et possibilités d’essais avec Harley-Davidson.
  6. Krugger. Il viendra en voisin et ne se limitera pas au Lifestyle Village. Fred Krugger, constructeur de motos champion du monde, présentera sa dernière création, la Yamaha SR 400 Tribute to Bernard Ansiau. En exclusivité pour la Belgique svp ! Le sorcier de Basse-wBodeux ne manquera pas de la commenter et d’en expliquer l’inspiration avec la grande gentillesse et la disponibilité qu’on lui connait.
  7. Endurance. Rendez-vous traditionnel du samedi soir, les 4 Hours of Spa Classic en seront cette année à leur dixième édition. Elles marqueront aussi la deuxième manche du championnat European Classic Series 2016, dont la manche d’ouverture s’est déroulée sur le circuit du Castellet. Point d’orgue du chapitre ‘compétitions’ des Bikers’Classics, les 4 Hours verront s’élancer près de 70 d’équipages sur le coup de 20 heures. Parmi eux, des amateurs, mais aussi quelques grands noms de l’endurance d’hier et d’aujourd’hui comme Stéphane Mertens, Richard Hubin, Grégory Fastré (actuellement en tête du championnat du monde d’endurance) ou encore…
  8. McGuinness. La venue de John McGuinness vaut à elle seule le détour. La légende vivante du Tourist Trophy (avec 23 victoires et 46 podiums) est aussi un spécialiste des courses d’endurance. Il vient à Spa avec un objectif clair et précis : s’imposer aux 4 Hours au guidon de la Honda du Team Neate Racing Powered by Motul. A 44 ans, le Missile de Morecambe a soif de victoire et de revanche : il a dû se contenter de la troisième marche du podium au récent TT de l’île de Man… 
  9. Animations. Comme toujours, les Bikers’Classics, c’est avant tout un ensemble d’événements et d’animations. Sur ou en dehors de la piste, il se passe toujours quelque chose du vendredi matin au dimanche en fin de journée. Parmi les rendez-vous immanquables : le concert du samedi soir (avec le groupe Hot For 90’s et le concours de Classic 21), la Parade Historique sur l’ancien circuit de 14 km, le dîner-conférence ‘Fast & Furious’ en présence de Christian Sarron, Giacomo Agostini et Bradley Smith, le village commercial et ses 800 m2 d’exposition, la bourse d’échange…
  10. Le reste. C’est tout ? Bien sûr que non ! Il y a bien d’autres raisons qui devraient finir de convaincre les plus sceptiques. Exemple : les différentes compétitions annexes (BCGP, IHRO, Pro Classic…), les séries Superbike, la balade réservée aux café-racers et autres scramblers, la course d’accélération, les séances de dédicaces et d’autographes, la convivialité, la présence de nombreux acteurs et spectateurs étrangers, l’accès libre à la pit-lane… Notons encore que les motos anciennes (dont la carte grise stipule une fabrication antérieure à 1982) reçoivent le parking gratuit ainsi que la participation à la parade sur l’ancien circuit. Enfin, rappelons que les préventes sont disponibles jusqu’au 29 juin sur www.teleticketservice.com. Elles permettent de s’offrir un pass 3 jours pour 30 euros au lieu de 40. Gratuit pour les moins de 16 ans accompagnés d'un adulte. Infos et programme complet sur www.bikersclassics.be