Merveilles à deux roues

Si vous souhaitez voir défiler devant vos yeux 30 ans d’histoire de course moto, rassemblée dans une seule et même pitlane, alors c’est aux Bikers’ Classics que vous devez vous rendre.

Plus de 70 motos de Grand Prix, des 125 au 500 cm3 seront exposées les 4 et 5 juillet prochains et, encore mieux, elles se feront également entendre sur le tracé ardennais.

L’histoire des deux roues sera à nouveau à l’honneur sur le circuit de Spa-Francorchamps. Et malgré les quelques rides ça et là, ces machines n’ont rien perdu de leur splendeur. Venu tout droit d’Italie, le Reparto Corse MV Agusta sera présent avec une belle sélection de motos, telles une 125 monocylindre, pilotée par l’ancien mécanicien d’usine Lucio Castelli, 4 magnifiques 500cc triple qui ont permis à Giacomo Agostini de remporter successivement 7 titres de champion du monde à partir de 1966 ainsi qu’une robuste 500/4, similaire à celle permettant à John Surtees de remporter 4 titres dans les années 50. 

LES STARS DU WEEK-END

D’Italie toujours, le Moto Guzzi Corsa amènera également quelques perles inestimables. Les monocylindres 350cc Bialbero, des années 50, sont des exemplaires d’usine uniques qui attireront certainement beaucoup de regards. Ensuite, il y a la 500 GP 4, intéressante techniquement parlant mais plutôt infructueuse, ainsi que 2 V8 GP, indéniablement les stars du plateau. La V8, baptisée « La Guzzi Racer suprême » par certains, créa une onde de choc dans le paddock en 1956. Il s’agit du seul V8 à avoir pris part à des Grand Prix et en 1957, elle affichait une puissance de 80 ch à 14 000 tr/min – presque 10 chevaux de plus que les motos de compétition de l’époque ! Cette année-là, la Guzzi V8 atteignait une vitesse vertigineuse de 284 km/h sur le tracé historique de l’anneau ardennais. Une machine qui à elle seule vaut le détour par les paddocks de Spa-Francorchamps.

Le caractère italien des parades du samedi et du dimanche sera également renforcé par la Gilera 500/4, une Bianchi 500 factory-twin originale, quelques belles Aermacchi et également des Mondial 125cc des années 50. Ce constructeur ne pouvait décemment pas être oublié, Mondial décrochant les 2 premiers titres de champion du monde 125 cc de l’histoire avec son 4 temps monocylindre. Benelli et Eugenio Lazzarini méritent également une mention spéciale. Ce dernier, quadruple champion du monde, enfourchera une 250/4 ainsi que Kel Carruthers qui, quant à lui, est le dernier à avoir gagné une course de championnat du monde 250 avec une moto 4 temps en 1969. Le propriétaire et collectionneur Luciano Battisti fera également vrombir sa Benelli 500/5.

CHEFS-D’ŒUVRE EXOTIQUES

Mais il n’y a pas qu’en Italie que l’on produisait de fantastiques motos et vous en aurez la preuve aux Bikers’ Classics ! Heinz Rosner, âgé aujourd’hui de 76 ans, sera à la tête d’une large délégation « allemande ». L’ancien pilote usine de MZ amènera en Belgique une MZ-RE ainsi qu’un nombre important de NSU Sportmax que l’on pourra découvrir en piste. AJS 7R Bot Racer, Matchless G50 et Norton Manx se joignent également à la fête tout comme de petits bijoux tchèques qui attireront certainement l’attention. La Jawa 673, un V4 deux temps, a titillé les pilotes MV Agusta plus souvent qu’à son tour entre 1967 et 1970. Ce fragile petit miracle technique pourra être admiré avec attention et …entendu ! Venues tout droit de l’ancienne Tchécoslovaquie également, une Jawa 500 DOHC et une CZ 500/4. D’autres petits chefs-d’œuvre seront présentés par Juan Bulto qui amènera d’Espagne une originale Bultaco 350 d’usine.

Ceci n’est évidemment qu’un petit aperçu des machines qui pourront être vues et entendues lors des Bikers’ Classics 2015. Et pour tous ceux qui se tracasseraient du manque de machines japonaises, rassurez-vous : Honda, Yamaha, Suzuki et Kawasaki seront également de la partie à Spa ! Parce que, comme toujours, il y en aura pour tous les goûts à l’occasion des Bikers’ Classics !