Record d’affluence pour la première journée des Bikers’Classics

Les amateurs de machines de Grands Prix ne se sont pas trompés et l’on n’avait jamais vu autant de monde un samedi autour du circuit de Spa-Francorchamps lors des éditions précédentes des Bikers’ Classics.

Surtout que le plus beau tracé du monde est encore plus attrayant lorsque le soleil y rayonne !
A la limite, il faisait même trop chaud et tous les champions présents – il ne manque à l’appel que l’Australien Rob Phillis pour cause de visa périmé et le Suisse Philippe Coulon récemment opéré au dos – s’empressaient de grimper sur leurs motos pour se rafraîchir.

Cette année, les organisateurs mettent en évidence les 500cc de G.P. et une foule de Suzuki RG 500, de Yamaha et de Honda (dont celle de Wayne Gardner) a envahi les paddocks pour le plus grands plaisirs des connaisseurs.
Des connaisseurs qui appréciaient aussi des Superbikes et des side-cars venus de tous les horizons. Des trois roues dont on pouvait admirer l’agilité des équipages en piste conduits par les champions allemands Steinhausen et Schwärzel, mais surtout découvrir dans le vaste chapiteau d’exposition leur technicité compliquée et plus pointue qu’on ne l’imagine.

Entre les multiples parades des champions, environ 600 Gentlemen Drivers se relaient pour occuper la piste au guidon de mécaniques plus belles les unes que les autres.

Alors que dans les stands des 70 équipages qualifiés pour les 4 Hours of Spa Classic, seconde manche du championnat européen de la spécialité, la tension montait avant un départ fixé à 20h précises, tout le monde, champions, pilotes amateurs et membres de différents clubs motos se retrouvaient avec émotion pour un tour de l’ancien tracé.

Un dimanche a ne pas manquer.
Rappelons que le programme de ce dimanche, qui débutera dès 9h, est quasi identique à celui de ce samedi. Il comportera toujours des doubles parades pour les sides, les 500 et les Superbikes, toutes les animations habituelles (pit walk, séance de dédicaces, interview, brocante, cinéma, etc…), deux courses ProClassic et les nombreuses séries réservées aux Gentlemen Drivers.