Une pléiade de vedettes

La 14e édition des Bikers’Classics, qui se déroulera les 1er, 2 et 3 juillet, s’annonce mémorable à plus d’un titre. D’abord avec la présence annoncée des machines «classiques» les plus technologiques, les plus performantes et les plus récentes que l’on puisse imaginer : les MotoGP.

Mais aussi avec la venue de stars internationales de premier plan. Les organisateurs des Bikers’Classics savent depuis longtemps qu’un magnifique plateau de machines ne suffit pas à assurer seul le succès de leur événement. Depuis 2004, ils ont compris l’importance de proposer un plateau de stars au moins aussi exclusif que celui des machines. Cette année-là, ils avaient marqué les esprits en invitant Randy Mamola, Kevin Schwantz ou encore Freddie Spencer.

En 2016, il faudra compter sur d’autres calibres, mais pas des moindres… Désormais grand habitué du rendez-vous spadois, Giacomo Agostini ravira les jeunes et les moins jeunes de sa classe, de sa bonne humeur et de sa grande disponibilité. Véritable légende vivante, ‘Ago’ reste le pilote le plus titré de l’histoire de la course moto, avec 15 titres de champion du monde glanés entre 1966 et 1975. Sur place, il retrouvera des pilotes de sa génération, mais aussi des plus ‘jeunes’ comme Christian Sarron (champion du monde 1984 en 250cc), Didier de Radiguès (vice-champion du monde 1982 en 350cc), ou encore Michel et Xavier Siméon. Des pilotes d’hier et d’aujourd’hui, mais aussi des as de la clé de 12, des orfèvres de la mécanique, à l’image du Français Guy Coulon (co-fondateur du Team Tech 3) ou du Belge Bernard Ansiau (mécanicien attitré de Valentino Rossi).

Il y aura du beau monde aussi dans le cadre de l’European Classic Series, cette course d’endurance de 4 heures qui clôturera en beauté la journée du samedi 2 juillet. Outre les pilotes locaux Grégory Fastré et Richard Hubin (le premier a terminé les dernières 24 Heures du Mans à la deuxième place, le second a été champion du monde d’endurance en 1983) ou encore Stéphane Mertens (vice-champion du monde Superbike en 1989, champion du monde d’endurance en 1995 et 2002), LA star sera sans conteste John McGuiness, grand spécialiste du Tourist Trophy, où il accumulé pas moins de 23 victoires. Le pilote anglais ne viendra pas pour faire de la figuration, ni même pour participer aux parades, mais bien pour imposer sa Honda Motul au nez et à la barbe des habitués de l’endurance classic.

Moins connus du grand public, mais tout aussi grands par le palmarès (comme par le talent), les spécialistes du side-car viendront en nombre pour saluer le retour des motos à trois roues sur le circuit de Spa-Francorchamps. Rolf Steinhausen (champion du monde 1975-76), Egbert Streuer (champion du monde de 1984 à 1986) et son fils Bennie (champion du monde en titre), Max Deubel (4 fois champion du monde entre 1961 et 1964), Larry Coleman (champion AMA à trois reprises), Derek ‘Crazy Horse’ Jones, Steve Abott ou encore Alain Michel, le seul Français champion du monde en side-car vitesse (en 1990).

Ils seront tous présents du 1 au 3 juillet à Spa-Francorchamps, probablement rejoints en dernière minute par d’autres grands noms de la vitesse, dont certaines stars en devenir.